Rohdetherm

Recuit blanc

Par recuit blanc, on entend un traitement thermique d’acier non allié ou faiblement allié et de métaux non ferreux dans une atmosphère d’azote et d’hydrogène. La part d’hydrogène varie selon le matériau et la température de processus et enfin évidemment selon le résultat recherché.

Lorsque l’atmosphère est essentiellement composée d’azote (soit <= 5 % d'hydrogène), il ne se produit aucune réaction notable de l'atmosphère avec la pièce recuite. Le gaz protecteur (dans le cas présent, par ex. du gaz de formation 95/5) sert essentiellement à modifier les gaz oxydants dans la chambre de processus du four, comme par ex. l'oxygène (air) ou la vapeur d'eau. Lors d'une augmentation de la part d'hydrogène dans l'atmosphère du four, l'effet de la réduction des oxydes superficiels devient de plus en plus important. Simultanément, la conductivité thermique du gaz protecteur augmente lorsque la part d'hydrogène monte. Cela a par ailleurs un effet positif sur les vitesses de réchauffement et de refroidissement de la pièce recuite. Pour certains groupes de matériaux, le traitement doit être effectué sous des gaz rares, par ex. un mélange d'hydrogène et d'argon, en raison des risques de nitruration involontaire. Des traitements thermiques en atmosphère d'hydrogène pure sont effectués dans des fours spécialement équipés. De tels fours, dans des tailles très variées, sont évidemment compris dans notre gamme de produits. Les mélanges d'azote et d'hydrogène peuvent pour ce faire être préparés comme gaz protecteurs finis (par ex. réservoir ou groupe de bouteilles) ou bien encore être directement générés à partir des gaz individuels dans le poste de réglage du gaz du four.